Poster un commentaire

Voyage en Orient

ImageSanté, Bonheur, etc. Et puis après, débrouillez-vous!
Vais-je vous donner des conseils, De quel droit et quelle prétention?
Vais-je me donner des conseils, prendre des résolutions (intenables?) pour moi-même?
Pourquoi pas, après tout?
En 2013, je n’aurai plus peur du gendarme!
*Je respecterai les limitations de vitesse, les limites de stationnement dans le temps et dans l’espace et autres servitudes routières, non par peur, mais par RESPECT.
Le “RESPECT”, une part importante du Bonheur que je dois à chacun d’entre-vous.
Pour 2013, je souhaite au “RESPECT MUTUEL”, une réelle emprise sur nous tous.
Le RESPECT est la Tolérance des *Riches.
A l’impossible, tous, nous sommes tenus!
Béatrice partage mes espoirs et vœux pour vous en 2013 et au delà.
Respectueusement vôtre
éTienne LALLEMENT
* tant pis pour ceux qui prendraient cela au premier degré, tant pis à ceux qui ne prendraient cela qu’au premier degré.
si vous…

Voir l’article original 16 mots de plus

Publicités
Poster un commentaire

existence !

Le monde, c’est la connivence des imaginations. C’est ce que réclame la politesse : on ne casse pas le monde des autres, on ne doit ni contredire ni se moquer, etc. Mais si cela se produisait toujours, nous ne ririons jamais.
Rire, c’est fomenter, éprouver, partager un plaisir collectif à une sorte d’interruption générale des mondes. C’est jouir, c’est exulter que les mondes soient nus. Car, d’un seul coup, tous nos mondes sont dénudés. Ils apparaissent, à cause d’un réel qui fait intrusion, comme illusoires, comme dérisoires, et dans cet effondrement évident, je rencontre l’autre comme un complice. Comme si nous avions quelque étrange intérêt à penser ensemble, côte à côte, dans une quasi alliance, le caractère illusoire de notre monde par rapport au réel.
Rire, c’est un mouvement de libération. C’est un tremblement à la fois festif, collectif et libérateur. C’est la joie de se libérer, celle par excellence…

Voir l’article original 72 mots de plus

Poster un commentaire

Voyage en Orient

La fin du Monde est dépassée! Et si nous nous occupions désormais, sérieusement, de la faim dans le Monde. Des faims du Monde.

Voir l’article original

Poster un commentaire

Des Cégétistes se mobilisent pour défendre un juge des Prud’hommes

P1130692 P1130710Les unions locales CGT de Auchel, Béthune, Bruay-la-Buissière, Lillers, Saint Pol et Liévin sont représentées, mercredi dernier, dans la salle Wallard, pour écouter l’un des leurs, Christian Delépine.

Si ce dernier est membre de l’union locale d’Arras, il est aussi juge au Conseil des Prud’hommes d’Arras, président de la section industrie. Il est convoqué par le procureur de la République, dans le cadre d’une procédure disciplinaire. S’il vient, ce soir, devant ses camarades, c’est, dit-il « pour pallier à une carence au niveau de l’information, préciser la dimension juridique de l’affaire et permettre une défense plus efficace par une mobilisation plus éclairée. ». Ayant rappelé la mission du Conseil des Prud’hommes, il précise les motifs de sa convocation: « On me reproche de ne vouloir appliquer le droit et rien que le droit. ». De ses détracteurs -MEDEF, avocats, syndicalistes réformistes (sic)- il cite : « Delépine applique le code du travail avec trop de rigueur ». Il poursuit: « J’ai été élu par des travailleurs, je leur dois un engagement total. Par cette menace de sanction, je me sens insulté, dénigré pour mes engagements sincères au service des travailleurs. ».

Après ce discours, Christian Delépine reçoit un appui très marqué des unions locales présentes qui mobiliseront leurs adhérents pour une manifestation de soutien le mardi 18 décembre à 9h30 rue Saint-Michel à Arras.

Renseignements: 06 63 87 35 90

pour La Voix du Nord

Poster un commentaire

Après l’effort, le réconfort ! (le rêve de Léa continue)

Dive for Education

Quoi de mieux qu’un beau spectacle pour se remettre d’une journée de plongée ? Ce soir, il y a un gala de danse réalisé par un groupe de danses traditionnelles polynésiennes. C’est une réussite ! Je vous laisse en juger par les photos.

Voir l’article original 17 mots de plus

Poster un commentaire

Les dangers d’Internet : Cyberflics contre les dangers des clics

P1120965recLe mot « policier » évoque pour le commun des mortels, au premier abord, la répression. Et pourtant. Dans une démarche d’un « prévenir plutôt que guérir », des policiers du commissariat de Bruay se déplacent dans les écoles pour faire de la prévention et de la pédagogie.

« Combien d’entre vous vont sur Facebook? » interroge le brigadier-chef Samuel Dupré. Vingt élèves lèvent la main. « On ne peut accéder aux réseaux sociaux qu’à partir de 13 ans. », précise le policier à ces élèves de CM1 et CM2 dont aucun n’a l’âge requis.

Mais aujourd’hui, avec son collègue Philippe Leclercq, ils interviennent devant cinq classes de l’école Marmottan pour instruire. Sur l’écran vidéo, s’affichent les « 10 conseils pour les enfants sur Internet ». Mais pas seulement. L’équipe, renforcée ce jour par Frédéric Bacq – volontaire au service civique – étend ses mises en garde aux nouveaux moyens de communication accessibles aux jeunes: le téléphone portable, les jeux en lignes, les jeux vidéo… Ici encore, la moitié de la classe pratique les jeux en ligne. La démarche n’est donc pas inutile.

Pour cette année, ces policiers interviendront devant une quarantaine de classes à la demande des chefs d’établissements dépendant de la circonscription de police de Bruay-la-Buissière. Leur champ d’interventions ne se limite pas aux seuls dangers d’Internet, mais ils peuvent intervenir sur d’autres sujets comme, par exemple, la violence.

Contact : brigadier-chef Samuel Dupré, référent scolaire, commissariat de Bruay-la-Buissière – tél: 03 21 64 53 20

pour La Voix du Nord

Poster un commentaire

Les collégiens de Signoret face au handicap

P1130033Ils prennent cela, au départ, pour un jeu. C’est le but de la manœuvre. Puis, les intérêts s’aiguisent, les questions se posent.

Pendant une demi-journée, les élèves de 5ème et de 3ème d’insertion, sept classes en tout du collège Simone Signoret, se sont trouvés en position de handicap. Privés de la vue ou de la motricité, ils ont pu toucher « du bout des sens », les difficultés rencontrées au quotidien par les personnes handicapés. Cette action est accessible pour l’établissement, non seulement grâce aux aides du Conseil-général et du Fonds-social-européen, mais aussi à la volonté et l’engagement d’une dizaine de professeurs mobilisés pour l’occasion.

Avant les vacances, les élèves de 5ème seront de nouveau sensibilisés sur la cécité par un contact avec les chiens d’aveugles.

http://signoret-bruay.etab.ac-lille.fr/

pour le Voix du Nord